Recording Musicien, n° 14, octobre 2002:

 

No-Man: "Heaven taste"

(Hidden Art / Musea)

 

Il est des disques où l'intelligence musicale se mesure à la gestion du silence, tout en procurant une sensation de plénitude. Cette réédition remasterisée en 2002 propose des raretés du collectif No-Man, formé d'un futur Porcupine Tree, Steve Wilson, multi-instrumentiste, et de Tim Bowness, chanteur; les deux sont fréquemment secondés par Ben Coleman, violoniste. Tous les titres ont été enregistrés entre 91 et 93, certains ayant fait l'objet d'un remix un ou deux ans après. Mélanges subtils d'ambient, de musique répétitive et de pop, les compos sont magnifiées par un très beau travail sur le son. Pas de volonté de naturel, mais un énorme travail sur les sonorités synthétiques, l'espace, les effets, les ambiances. Avec un sens aigu de la dynamique et des crescendo/decrescendo en intensité. Et de manière très discrète. Par dessus se pose une voix détachée, mais pleine d'émotion contenue, rappelant parfois David Sylvian. Il n'est d'ailleurs certainement pas innocent que le dernier morceau, instrumental éponyme de l'album, fasse appel à la rythmique de Japan, Barbieri, Jansen et Karn, pour une longue suite évanescente et malgré tout dansante. Un disque idéal pour se détendre sans s'avachir.

 

Jean-Stéphane Guitton