Interview de S. WILSON dans le magazine MUSIC UP n° 3, juin 1999.

 

STUPID DREAM le nouvel album de PORCUPINE TREE constituera certainement un des souvenirs les plus marquant de ce printemps 99. En effet , l'album s'établit en totale rupture avec ses prédécesseurs , mais, pour Steven WILSON , chanteur , guitariste , compositeur , producteur et leader de PORCUPINE TREE depuis le début des 90's , cette surprise ne peut justement pas en être une : " En fait , tous nos albums ont toujours été très différents les uns des autres . La personnalité musicale de STUPID DREAM , en comparaison avec les albums antérieurs , est d'être beaucoup plus orientée vers la chanson classique .Il contient moins d'instrumentaux , moins de passages nés d'improvisations aléatoires ou expérimentales . Dès le départ ,nous avons souhaité faire un album plus structuré , plus construit à l'avance ." Cela dit , si vous ne voulez pas vous fâcher avec S. WILSON , évitez soigneusement d'aller lui dire que PORCUPINE TREE est un groupe progressif . Cela agace assez le pote de FISH , et il se cabre résolument contre cet étiquetage : "J'admettrais volontiers qu'on nous catalogue ainsi", déclare t-il ," si "progressive rock" signifiait musique aventureuse , innovatrice , ouverte a tous les styles et tous les horizons possibles ,une musique qui avance vraiment , en fait , la vraie signification de "progressif". Mais dans la mesure ou ce terme sert à désigner un ensemble de groupes qui reproduit sans trop de souci créatif une musique bien définie dans la lignée de GENESIS et de MARILLION , un style très typé , et donc très fermé , et que nous n'appartenons pas du tout à ce style , je refuse carrément cette étiquette . Nous avons des goûts bien plus larges , de l'ambient au jazz , du trip hop à la techno . A part en France , notre public , que ce soit en Italie , en Pologne ou aux U.S.A. , n'est absolument pas celui du prog rock , et les radios ou magazines qui parlent de nous ne sont pas spécialisés dans ce genre . Personnellement je n'en écoute jamais ". Dont acte . Ce qui ne l'empêche pas de reconnaître l'influence du Floyd (Même s'il n'a pas écouté un de leurs disques depuis des années et considère que ce groupe , en tant que créateur , est mort , il y a plus de 20 ans ) et d'admettre un cousinage avec KING CRIMSON , pour la vocation délibérément innovatrice , toujours à la recherche de l'inédit , que partagent ce groupe et le sien . En fait , Steven WILSON serait ravi si à la fin de nos chroniques nous écrivions : "A ranger entre PORCUPINE et TREE ". Il est vrai qu'il n'existe pas deux groupes comme celui là...

 

Hervé PICART