HARD-ROCK MAGAZINE, n° ?, 2001:

 

 PORCUPINE TREE: Recordings

Kscope/NTS

*****

Genre: progressif qui progresse !

Livret: 5

Production: 5

 

Histoire de nous faire patienter jusqu'à la sortie de leur prochain opus studio qui, aux dires de Steven Wilson himself, devrait marquer un virage vers une musique plus sombre et plus heavy que par le passé, nos porcs-épics britanniques se fendent ici d'une compile fort joliment troussée. Habillés de pied en cap d'une production nickel-chrome, ces bien-nommés Recordings regroupent, entre autres, l'ensemble des faces B extraites des multiples singles publiés à l'époque de Lightbulb sun et Stupid dream. Parfaitement à l'aise dans ses baskets et dans son époque, la formation s'y montre, comme à l'accoutumée, dans une forme olympique. Donnant un salutaire coup de pied au cul à certains clichés prog' usés jusqu'à la moelle, le combo slalome ainsi brillamment entre des délires "psyché-délico-planants" azimutés ("Untitled", "Ambulance chasing") et une pop expérimentale à la Radiohead ("Cure for optimism", "In formaldheyde"). La bande au petit père Wilson nous offre, en guise de cerise sur le gâteau, deux inédits du tonnerre de Dieu. Là où "Buying new soul" déroule un tapis mélodique de toute beauté, évoquant les climats ouatés du meilleur No-man, la version intégrale de "Even less" s'impose, du haut de ses 14 minutes, comme une des plus belles réussites du groupe. Alternant avec maestria séquences oniriques à la Pink Floyd et rageuses montées d'adrénaline à la Attention Deficit, Porcupine fait feu de tout bois (ces envolées de gratte !). A ne rater sous aucun prétexte ...

 

Bertrand Pourcheron