HARD-ROCK Magazine n° 59, juillet / août 2000:

 

"Lightbulb Sun"

6 / 6

 

Steve Wilson, le cerveau de Porcupine Tree, a toujours su cultiver sa différence par rapport au reste de la scène progressive anglaise. En 1999, Stupid Dream marquait une première rupture de l'arbre à porc-épic avec le space prog' qu'il pratiquait depuis plusieurs albums, en introduisant une grosse dose de pop anglaise dans son rock. Ce nouvel album confirme, de superbe manière, cette direction musicale judicieuse. Au fil des morceaux, les anglais alternent passages pêchus et pauses planantes, parfois au sein d'un même titre, le tout entremêlé de mélodies très pop que les Beatles eux-mêmes n'auraient pas reniées ("How is your life today"). Le splendide "Russia on ice" et ses treize minutes en sont une excellente démonstration: léger comme du Pink Floyd au début, ce morceau possède un final très agressif, dans la lignée de ce que pourrait faire Tool ou Soundgarden. Même au sein de titres plus courts, le mélange est réussi. Le résultat est un disque très mature, à la fois mature et homogène. La fantastique production de cette galette met parfaitement en valeur les qualités des morceaux et des musiciens, tous excellents. Lightbulb Sun est une authentique réussite artistique. Notez que Porcupine Tree tournera en première partie de Dream Theater en Europe, en octobre prochain.

 

Stéphane AUZILLEAU