>>> Chronique >>> Coma Divine >>>


Par Jean-Noël Del Castillo

COMA DIVINE est à ce jour le seul album live de Porcupine Tree, cet extraordinaire groupe anglais emmené par le surdoué Steve Wilson, magicien du son et de la guitare et accompagné par un trio de musiciens remarquables, Richard Barbieri aux synthés, Chris Maitland à la batterie, et Colin Edwin à la basse. Porcupine Tree fait il de la musique planante, psychédélique, pop, progressive, ambient ou trip hop? Un peu de tout cela remarquablement assaisonné.

Mieux qu'une compilation, ce live transcende les principaux titres du groupe issus des 4 premiers albums. On démarre avec Signify, son riff tournant infernal, sa rythmique en acier trempé et son synthé spatial dans la grande tradition floydienne. Puis on découvre Waiting et ses 2 phases, la première est une merveille de chanson pop aérienne suivi de la seconde instrumentale, superbe d'atmosphère et de montée en puissance. Vient ensuite The Sky Moves Sideways, sa première partie planante, son de guitare très "Gilmourien", puissance y compris, puis soudain apparaissent des rythmes plus rapides quasi ambient, pour finir dans un solo final d'anthologie. Suivent le déjanté Dislocated et sa rythmique syncopé, The Sleep of no dreaming et son ambiance trip hop, le lancinant Moonloop. Avant dernier morceau du cd, Radiactive Toy captivent l'auditeur tout au long de ses 15 minutes. Puis on finit par les 10 minutes de transes électro-psychédéliques de Not beautiful Anymore.

Difficile à cataloguer, la musique de PORCUPINE TREE est tout simplement captivante.

 

[retour au sommaire des chroniques CD]